Interview de Basile Kougblenou sur le marché de l’immobilier

Interview de Basile Kougblenou sur le marché de l’immobilier

Nous avons entretenu avec l’expert en immobilier, M. Kougblenou, sur l’état du marché immobilier après la crise sanitaire en France et en Afrique, ainsi que les évolutions qu’on peut en attendre.

Question : Quel a été l’impact de la crise sanitaire sur le marché immobilier en France ou ailleurs ?

Basile Kougblenou : La pandémie du Coronavirus a impacté le marché immobilier, comme tout autre aspect de notre vie. Nous avons pu constater une baisse nette des ventes due aux nombreux confinements, restrictions sanitaires et infections au virus. Tous les projets en cours de démarrage ou en cours ont dû être mis en pause. Certains ont été abandonnés dû à l’instabilité de la situation. Des visites planifiées ont été annulées ou repoussées. Toutes les activités autour de l’immobilier ont été impactées par la crise sanitaire partout dans le monde. Cela a donc eu pour conséquence de la baisse des ventes et acquisitions dans le secteur immobilier.

Question : Quelle est la situation actuelle du marché immobilier face à la crise ?

Basile Kougblenou : Depuis la levée des restrictions, les activités immobilières ont repris lentement mais sûrement. Avec l’allègement des restrictions, les demandes en immobilier ont nettement augmenté. Puisque l’importance d’une grande propriété avec jardin s’est faite sentir au sein de la majorité de la population. Les métropolitains notamment, qui ont dû passer le confinement dans des studios ou appartements étroits, ont voulu acquérir un bien immobilier en dehors de la ville. En plus des projets qui ont été mis en pause durant la pandémie, de nouveaux projets ou nouvelles transactions ont été réalisées durant l’année précédente.

Nous pouvons remarquer, cependant, que les entreprises ou compagnies ont été grandement impactées. Puisqu’avec la pandémie, un nouveau mode de travail a été mis en place : le télétravail. Il a toujours existé, cependant le télétravail est de plus en plus démocratisé. Ce qui pousse les entreprises ou compagnies à ne plus avoir besoin d’avoir de leurs locaux. D’où la revente de certains locaux professionnels. Les entreprises ne cherchent plus à acheter des biens immobiliers pour y installer leur entreprise. Cependant, le télétravail n’a pas encore totalement été adopté par le plus grand nombre. Nous pouvons donc toujours constater des achats immobiliers par les entreprises, notamment en Afrique où le télétravail est quasi inexistant.

Lire aussi : Le marché de l’immobilier en Afrique de l’Ouest par Basile Kougblenou

Question : Quels effets sur les prix dans le marché immobilier ?

Basile Kougblenou : Nous avons pu constater que les prix ont nettement augmenté depuis le début de la pandémie. Les maisons ont pris plus de valeur, ainsi que tous les biens immobiliers en général : plus de 8% en deux ans de pandémie, entre 2020 et fin 2021. Mais cela n’influence en rien l’acquisition de biens immobiliers par les particuliers ou les entreprises.

Question : Comment les banques se sont-elles adaptées au marché de l’immobilier durant la crise ?

Basile Kougblenou : Nous avons pu voir que des dispositifs ont été mis en place pour s’adapter à la situation de crise sanitaire pour faciliter l’accès à la propriété par les banques. Notamment le prêt à taux zéro a été mis en place pour aider les ménages, sous conditions de ressources, à acquérir un bien immobilier neuf. Ce dispositif de taux zéro a été reconduit jusqu’à la fin de l’année 2022.

Question : Quant est-il du marché immobilier en Afrique ?

Basile Kougblenou : L’Afrique a été fortement touchée par la crise économique, notamment les pays de l’Afrique subsaharienne et de l’Afrique de l’Ouest. Les secteurs de l’immobilier les plus touchés ont été l’immobilier touristique, l’immobilier commercial et l’immobilier résidentiel. En raison de la baisse des activités professionnelles, et des restrictions sanitaires, le secteur de l’immobilier commercial a été touché dû au manque d’activités. Les résidents ont eu des difficultés dans le paiement de leurs loyers par manque de revenus. Il en est de même pour le secteur de l’hôtellerie puisque les touristes ne venaient plus. Quant à l’immobilier de bureau, il a été peu touché puisque le travail en présentiel a continué, le télétravail étant rare dans la région.

Cependant, avec le recul de la pandémie, tous ces secteurs ont repris leurs activités habituelles petit à petit, notamment le secteur du BTP avec les travaux de construction qui étaient en arrêt total dû aux problèmes de réapprovisionnement.

Question : Quelles perspectives pour le marché de l’immobilier en France et en Afrique ?

Basile Kougblenou : Les activités immobilières reprennent comme auparavant, et ce tant que de nouvelles restrictions ne seront pas rétablies. L’offre est toujours inférieure à la demande comme avant la pandémie, cela n’a pas changé. Cependant, nous constatons une hausse de la demande dans le secteur immobilier qui est en constante augmentation. Et cela ne changera pas pour les mois à venir. De plus en plus de managers ont un projet immobilier à l’avenir, ce qui montre la montée de leur confiance dans le secteur.

Dans le cas des pays africains, nous pouvons imaginer qu’une hausse aura lieu dans le secteur immobilier touristique et commercial qui étaient en stand by depuis la pandémie. Leurs activités ont été totalement stoppées et donc avec le retour à la norme, les entreprises pourront reprendre leurs activités habituelles. Le secteur touristique va également reprendre de plus belle, avec le retour des touristes sur le continent africain. Nous pouvons espérer que du positif à partir de maintenant. 

Lire aussi : Tout savoir sur les métiers de l’immobilier et du BTP

Separator image Publié dans Maison.